Accueil ACCORDS D’EVIAN

Par Boualem TOUARIGT, fév 2013.

La presse internationale et le 19 mars 1962

ACCORDS D’EVIAN

L’annonce de la signature  des accords a eu des échos multiples dans la presse internationale. Dans sa quasi exclusivité, celle-ci souligna l’importance de l’évènement.La presse française rapporta les positions des différents partis et personnalités politiques. On nota ceux qui s’en félicitèrent, et qui furent de loin les plus nombreux. Dans un grand éventail politique, on se félicita de l’évènement : le MRP, le Centre, la SFIO, le Parti Radical, l’UNR, l’UDT (gaullistes de gauche), les indépendants, les communistes, les mouvements d’extrême gauche, les syndicats. Certains mouvements associatifs montrent leur satisfaction. A la Sorbonne, les délégués étudiants brandissent des drapeaux français et algériens mêlés. On note les positions extrémistes des opposés à l’indépendance qui sont connus : Jacques Soustelle et Pascal Arrighi parlent de violation de la Constitution. André Morice leur emboîte le pas en utilisant de termes très violents. Les Etats-Unis expriment leur grande satisfaction considérant qu’il s’agit là d’u évènement historique. A Londres, le gouvernement britannique parle de grand soulagement. Il en est de même à Rome, Bonn, Madrid, Bruxelles. La presse belge parla même de grande victoire.

La presse internationale répercuta les déclarations du président du GPRA Benkhedda qui dans un appel au peuple algérien annonce officiellement le cessez-le-feu, félicite les combattants et demande la vigilance pour le chemin difficile qui reste à accomplir. Il explique le contenu des accords et la portée des solutions trouvées. Il affirma : « La teneur de ces accords est conforme aux principes de la Révolution, maintes fois affirmés :
1 L’intégrité territoriale de l’Algérie dans ses limites actuelles
2 L’indépendance de l’Algérie
3 L’unité du peuple algérien
4 La reconnaissance du GPRA comme interlocuteur exclusif »

Il reçoit les messages des gouvernements étrangers. L’URSS reconnaît le GPRA comme le gouvernement légal de l’Algérie. L’ambassadeur américain à Tunis transmet le message de félicitations du président Kennedy. A New York, le président de l’assemblée générale et le secrétaire général des Nations Unies expriment leur satisfaction devant cette grande victoire du peuple algérien. La presse française se fit l’écho des principales dispositions de l’accord, insistant sur les garanties offertes aux Européens d’Algérie. Deux journaux d’Alger paraissant le dimanche publient l’intégralité de la « déclaration des garanties » qui aborde les assurances accordées aux Algériens d’origine européenne.

La presse saisit aussi l’occasion de faire quelques bilans de la guerre qui s’achève. D’après le quotidien français Le Monde, le bilan s’élèverait à près de 50 milliards de francs de 1956 à 1961. Il revient sur les mesures exceptionnelles prises par l’armée française pour trouver une victoire militaire, en rappelant le plan Challe qui coûta beaucoup à la France et qui eut des effets catastrophiques sur le plan moral et sur le plan politique.
El Moudjahid, organe central du FLN publie à cette occasion un long bilan politique de la guerre d’indépendance, insistant sur la résistance des combattants de l’ALN et l’échec des manœuvres militaires de l’armée française, l’union des forces patriotiques au sein du FLN, les victoires politiques et diplomatiques qui ont rendu l’indépendance inéluctable. Il explique aussi les différentes étapes de la négociation qui a reçu à chaque fois le soutien de l’ensemble de la direction de la révolution.

Boualem Touarigt

Versions PDF

fév 2020
Jan 2020