Un patrimoine classé
Mausolée royal de Syphax

Par Hassina AMROUNI
Publié le 16 Jan 2018
Béni-Saf a hérité de son passé un patrimoine archéologique dont elle s’enorgueillit aujourd’hui.

Situé sur le haut de la colline Skouna, sur la rive droite de la Tafna et culminant à 220m d’altitude, le mausolée du roi Syphax domine toute l’antique capitale de la Numidie occidentale.
On y accède par trois chemins, d’abord par cette route du sud, venant de Beni-Saf, puis par le village de Sidi-Ghanem et enfin par un sentier battu, du côté Est, à partir du lieu-dit Sidi-Mehdi.
Ce monument datant du IIIe siècle av. J.-C., classé patrimoine national en mars 2014 et situé dans la commune Emir-Abdelkader, est l’un des « témoins matériels » de la période numide en Algérie ».
Peu de fouilles nous renseignent sur ce site. Les rares publications qui lui sont consacrées nous apprennent que ce monument funéraire est doté du toponyme néo-punique Syg’n, puis romain, Siga. Durant le IIIe siècle, toute la région est sous la domination de l’Aguellid Syphax, roi des Massaelys. Après une période de décadence, la cité retrouve son aura, notamment avec l’avènement de l’empire romain.
Sur les deux rives de l’oued Tafna, on atteste de la présence de plusieurs monuments, certains visibles, d’autres enfouis, témoignant de cette période de notre Histoire.
Pour ce qui est du mausolée du roi Syphax, il a été découvert en 1953, lors de fouilles archéologiques effectuées par le chercheur et historien français G. Vuillemot. Malheureusement, en l’absence d’un plan de sauvegarde et de préservation, il a fini par être exposé aux actes de vandalisme. Ces actes ont contribué à la fragilisation de la structure de ce site, si bien que beaucoup de voix locales, notamment celles des associations « Les amis de Béni-Saf » et « Siga » ainsi que l’Office du tourisme de Béni-Saf se sont élevées pour tirer la sonnette d’alarme et demander aux autorités locales et à la tutelle chargée de la protection du patrimoine de prendre des mesures urgentes pour sauver ce patrimoine millénaire de la dégradation.
Aujourd’hui, si des gardiens ont été installés sur les lieux pour repousser les éventuels voyous qui voudraient s’en prendre au site, il n’en demeure pas moins que ce monument qui fait partie de notre riche patrimoine devrait bénéficier d’un plan de sauvegarde afin de lui assurer une existence pérenne.

Hassina Amrouni
Sources :
Plusieurs articles de la presse nationale

DOSSIER

Le monde progressiste aux côtés des Algériens

Soutien des pays asiatiques et européens à la Révolution algérienne

GUERRE DE LIBERATION

L’engagement et le sacrifice intégral pour la patrie

Mourad BOUKECHOURA - Membre de L’Organisation Spéciale O.S

MOUVEMENT NATIONAL
FIGURES HISTORIQUES

LA PLUME ET LE FUSIL AU MAQUIS

Mohamed LEMKAMI alias Si ABBAS

CONTRIBUTION